SOUFFLE DE VIE

Pentecôte – Année B

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Quand viendra le Défenseur, que je vous enverrai d’auprès du Père, lui, l’Esprit de vérité qui procède du Père, il rendra témoignage en ma faveur.
Et vous aussi, vous allez rendre témoignage, car vous êtes avec moi depuis le commencement.
J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l’instant vous ne pouvez pas les porter.
Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans la vérité tout entière. En effet, ce qu’il dira ne viendra pas de lui-même : mais ce qu’il aura entendu, il le dira ; et ce qui va venir, il vous le fera connaître.
Lui me glorifiera, car il recevra ce qui vient de moi pour vous le faire connaître.
Tout ce que possède le Père est à moi ; voilà pourquoi je vous ai dit : L’Esprit reçoit ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. » (Jean 15,26-27.16,12-15)

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Les Hébreux avaient une idée très belle et très réelle du mystère de la vie. Voici comment un vieux récit, plusieurs siècles avant Jésus-Christ, décrit la création de l'homme : "Le Seigneur Dieu façonna l'homme avec l'argile de la terre. Puis il insuffla dans ses narines une haleine de vie. C'est ainsi que l'homme devint un être vivant".

C'est ce que dit l'expérience. L'être humain est de l'argile. À n'importe quel moment de la vie, il peut s'écrouler. Comment marcher avec des pieds d'argile ? Comment regarder la vie avec des yeux d'argile ? Comment aimer avec un cœur d'argile ? Mais cette boue vit ! Il y a en elle un souffle qui la fait vivre. C'est le Souffle de Dieu. Son Esprit qui donne la vie.

À la fin de son Évangile, Jean décrit une scène grandiose. C'est le point culminant de Jésus ressuscité. Selon son récit, la naissance de l'Église est une "nouvelle création". En envoyant ses disciples, Jésus "souffle sur eux et leur dit : 'Recevez l'Esprit Saint'".

Sans l'Esprit de Jésus, l'Église est de l'argile sans vie : une communauté incapable d'apporter l'espoir, le réconfort et la vie dans le monde. Elle peut prononcer des paroles sublimes sans pour autant faire passer le souffle de Dieu dans les cœurs. Elle peut parler avec assurance et fermeté sans pour autant affermir la foi des hommes. Où peut-elle puiser l'espérance si ce n'est dans le souffle de Jésus ? Comment peut-elle se défendre face à la mort si ce n'est par l'Esprit du Ressuscité?

Sans l'Esprit créateur de Jésus, nous pouvons finir par vivre dans une Église fermée à tout renouvellement : il n'est pas permis de rêver de grandes nouveautés; le plus sûr est une religion statique et contrôlée, qui change le moins possible ; ce que nous avons reçu d'autres époques est aussi le meilleur pour la nôtre ; nos générations doivent célébrer leur foi vacillante avec le langage et les rites d'il y a de nombreux siècles. Les chemins sont déjà tracés. Il n'est pas nécessaire de se demander pourquoi.

Comment ne pas crier haut et fort : "Viens, Esprit Saint ! Viens dans ton Église. Viens nous libérer de la peur, de la médiocrité et du manque de foi en ta puissance créatrice" ? Nous ne devons pas regarder vers les autres. Chacun de nous doit ouvrir son propre cœur.

 

Auteur : José Antonio Pagola
Traducteur : Carlos Orduna, csv