A Rome, du 23-26 septembre 2021

Éminences,
Béatitudes,
Excellences,
Révérends pères,
Chers religieuses et religieux,
Mesdames et Messieurs,

Aujourd'hui marque le cinquantième anniversaire des services dévoués du Consilium Conferentiarium Episcoporum Europae (CCEE) ici sur le continent et au-delà. Nous disons un grand merci à votre Président, le Cardinal Angelo BAGNASCO pour son aimable invitation à la célébration et l’opportunité qui nous est accordée de prendre la parole. Nous vous adressons la parole au nom des membres du Symposium des Conférences épiscopales d'Afrique et Madagascar (SCEAM), regroupant 38 Conférences épiscopales nationales ou interterritoriales, 505 diocèses, environ 30.000 prêtres et 70.000 consacrés. En leur nom à tous, nous vous traduisons nos vives félicitations.

Votre jubilé d'or portantle thème : « CCEE, 50 ans de service en Europe, Mémoire et perspectives dans l’horizon de Fratelli tutti »,est célébré au moment où l’Église universelle se prépare à entamer une marche synodale de la plus grande importance pour son histoire depuis le Concile Vatican II et le Grand Jubilé de l’An 2000 : « Pour une Église synodale : communion, participation et mission ». Le contexte de cette marche synodale en plusieurs étapes à laquelle le Pape François invite tous les fidèles du Christ est celui d’un monde en profonds bouleversements sociaux, politiques, économiques, écologiques et même anthropologiques et éthiques. Moment historique de toutes les incertitudes dont l’une des manifestations encore prégnantes est celle de la COVID 19 ; ce temps que nous vivons peut devenir aussi un temps favorable, un kairos, où la voix prophétique des disciples de Jésus de Nazareth réveille au cœur des peuples l’espérance. C’est cette espérance que vient partager avec vous l’Église Famille de Dieu en Afrique. L’exhortation pastorale que le SCEAM a donnée à la clôture de son Jubilé d’or, célébré en 2019, est toute simple : « Qu’ils connaissent le Christ et qu’ils aient la vie en abondance » (cf. Jn 17,3 ; 10,10). Dans un monde de plus en plus marqué parce que le Pape émérite Benoît XVI appelait justement « la dictature du relativisme », nous, disciples du Christ, n’avons qu’une mission : être témoins du Christ, le même hier, aujourd’hui et éternellement.

Le fait que cette expérience vivante et vivifiante du Christ continue de marquer la vie et la mission de l’Église en Europe et que la voix authentique de ses pasteurs soit toujours recherchée par les personnes de conscience,montre l'impact positif de sa mission évangélisatrice.C’est pourquoi, nous rendons grâce au Seigneur pour ses bénédictions et vous encourageons à garder la foi et l’espérance en lui et à ne jamais abandonner et désespérer même quand le vent du monde vous est contraire. Que Dieu vous bénisse abondamment,qu’il vous soutienne et renforce l’unité et la communion sans lesquelles l’Église ne saurait avancer (Cf. Ecclesia in Africa n0 17)

Cette célébration jubilaire nous donne une occasion solennelle pour saluer le chemin que le CCEE et le SCEAM ont fait ensemble autour de questions majeures de la coopération missionnaire, notamment de la délicate et douloureuse question de la migration. Nous ne saurions oublier le geste prophétique du Pape François qui a consacré la toute première visite pastorale de son Pontificat à la rencontre avec le « petit reste » des jeunes migrants africains« sauvés des eaux » à Lampedusa, le 8 juillet 2013. Pour dissiper « les ombres d’un monde fermé » (Fratelli tutti, n° 9sv.) et réussir à « penser et gérer un monde ouvert » (FT n° 87sv), nous sommes constamment invités à être des icônes de la figure du Bon Samaritain dont le récit est « une histoire qui se répète » (FT n° 69sv).

Nous saluons votre courage tout aussi prophétique, de rendre vivante la mémoire des racines chrétiennes de votre continent, en vue d’un meilleur discernement de sa situation actuelle. (cf. Remarques introductives sur l'Assemblée, https://www.ccee.eu/ccee, du 3 septembre 2021).

A la lumière de la Lettre Encyclique Fratelli tutti, ensemble avec vous, nous voudrions pouvoir scruter un même horizon missionnaire : L'Église ne saurait restreindre sa mission à la sphère privée. Elle ne peut et ne doit rester en marge de la construction d'un monde meilleur, ou échouer à réveiller l'énergie spirituelle qui peut contribuer à un mieux-être de la société.Comme dit le souligne notre Pape François, « si la musique de l’Évangile cesse de retentir dans nos maisons, sur nos places, sur nos lieux de travail, dans la politique et dans l’économie, nous aurons éteint la mélodie qui nous pousse à lutter pour la dignité de tout homme et de toute femme » (FT n° 277).

Chers frères évêques,distingués invités, pour que l'Église catholique continue d'être « sel et lumière » (cf. Mt 5, 13-14) pour notre société contemporaine, nous tous, pasteurs et fidèles, devons rester fermes dans la foi et garder vive l’espérance chrétienne. Beaucoup de nos contemporains sont assoiffés de la Bonne Nouvelle du Salut, et recherchent à tâtons la vérité et un sens authentique à leur vie. La Sainte Église Catholique a ce qu'il faut pour les aider, mais elle doit être elle-même, c’est-à-dire, elle ne devrait pas avoir peur d’affirmer sa personnalité et son identité, tout restant ouverte aux nouveautés positives contemporaines en consonance avec l’Évangile. Dans une telle perspective, que pourrait faire la CCEE face aux drames de la migration, aux défis de la promotion d’une solidarité économique et financière des pays riches envers les plus démunis, à la dictature de la pensée unique, à la culture de la mort, que tente d’imposer la gouvernance mondiale à toute l’humanité sans aucun respect des légitimes particularités culturelles, morales et spirituelles… N’est-ce pas là des violations scandaleuses des droits humains et des peuples ?

En vous assurant des ferventes prières de vos frères évêques d'Afrique, de Madagascar et des îles adjacentes,pour une évangélisation fructueuse dans les 50 prochaines années, nous vous souhaitons un Saint Jubilé.

Que la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Dieu et Reine de l’Europe,et saint Joseph, Protecteur de l’Église Universelle, intercèdent pour vous, pour l’Église et le monde !

Merci de votre aimable attention.

+Philippe Cardinal OUEDRAOGO
Archevêque Métropolitain de Ouagadougou
Président du SCEAM

 

Pin It

Suivez-nous sur Facebook

Les derniers tweets du Pape François

(C) 2012-2019 Catholique.bf - Tous les droits réservés.