Ce dimanche 12 juin 2022, l’Église universelle a célébré la solennité de la Sainte Trinité. Cette solennité a été l’occasion pour la paroisse Sainte Trinité de Zagtouli de célébrer sa fête patronale à travers une messe d’action de grâce. Cette journée a été riche en prières, en émotions, en communion et en découverte.

L’enceinte de la paroisse Sainte Trinité de Zagtouli était noire de monde dans cette matinée de 12 juin. Les fidèles sont venus des quatre coins de Ouagadougou et des pays voisins pour honorer de leur présence cette journée spéciale.

Dans son homélie, l’Abbé David ILBOUDO, curé de la paroisse Sainte Trinité a déclaré que cette solennité est une interpellation pour un vivre ensemble, une cohésion pleine de paix, pleine d’amour les uns pour les autres. «En ce jour où nous célébrons la très Sainte Trinité, que chacun se laisse interpeller et que chacun prenne la ferme résolution d’œuvrer pour un vivre ensemble harmonieux pour qu’ensemble nous puissions construire notre famille paroissiale, notre Église», a-t-il ajouté.

Selon le Curé, le mystère de la Sainte Trinité n’est pas incompréhensible. Il suffit seulement d’avoir un regard sur les Saintes Écritures pour que cela nous éclaire davantage: ‘‘au commencement était le verbe et le verbe était Dieu et le verbe était au près de Dieu et le verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous’’.( Évangile de Jean ) a-t-il cité.

«La Sainte Trinité c’est Dieu trinitaire, un seul Dieu en trois personnes :Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu l’Esprit Saint. Contrairement à ce que certaines personnes pourraient penser, nous ne croyons pas en trois dieux, nous ne sommes pas polythéistes. Notre Dieu, Il est un et trinitaire en ces trois personnes, le Père, le Fils et l’Esprit Saint», a-t-il expliqué.

Au cours de la messe, il y a eu une procession d’offrandes composée de pain et de vin, destinés à devenir le corps et le sang du Christ ; 8 bougies allumées, symboles de la lumière de la foi des fidèles et des 8 ans de la création de la paroisse ; des fruits, tubercules, céréales, mil et un arc offerts par les différentes communautés ethniques (Dagaras, Bissas, Gourunsi, Bobos, Samos, Gourmatché…) de la paroisse, signe de l’engagement et de reconnaissance de ces dernières  pour tous les bienfaits du Seigneur.

Face à la presse, l’Abbé ILBOUDO a évoqué le cas de la crise sécuritaire que vit le Burkina Faso en ces termes : «dans notre Pays le Burkina Faso, nous souffrons à plusieurs niveaux. Nous souffrons dans notre amour propre, dans notre amour pour notre nation et dans notre amour de notre vivre ensemble. Si chacun manifeste un peu d’amour, nous devons pouvoir vaincre l’hydre terroriste».

En outre, il a confié aux journalistes que cette journée est avant tout une occasion pour consolider leur cohésion sociale, leur vivre ensemble et leur unité. Ainsi, durant toute la semaine, chaque communauté ethnique a eu l’honneur d’animer la messe matinale dans sa propre langue et de faire la lecture dans sa propre langue. Pour lui, c’est une manière de dire à ces communautés ethniques (qui sont minoritaires à Ouagadougou) ‘‘nous sommes ensemble pour le Christ et pour la famille paroissiale’’.

Le curé a aussi rendu grâce à Dieu pour les huit ans d’existence de la paroisse et évoqué les futurs défis notamment celui du projet de construction d’une nouvelle paroisse (l’actuelle étant très petite selon ce dernier).

Après la célébration eucharistique, place à la visite des stands proposés par les différentes communautés ethniques, aux jeux de sociétés et aux prestations des différentes chorales.

Pin It

Les derniers tweets du Pape François

(C) 2012-2019 Catholique.bf - Tous les droits réservés.