LE VISAGE HUMAIN DE DIEU

Nativité du Seigneur – Année C

Au commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu.
Il était au commencement auprès de Dieu.
C’est par lui que tout est venu à l’existence, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui.
En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes ;
la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée.
Il y eut un homme envoyé par Dieu ; son nom était Jean.
Il est venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui.
Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière.
Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde.
Il était dans le monde, et le monde était venu par lui à l’existence, mais le monde ne l’a pas reconnu.
Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas reçu.
Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu, eux qui croient en son nom.
Ils ne sont pas nés du sang, ni d’une volonté charnelle, ni d’une volonté d’homme : ils sont nés de Dieu.
Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité.
Jean le Baptiste lui rend témoignage en proclamant : « C’est de lui que j’ai dit : Celui qui vient derrière moi est passé devant moi, car avant moi il était. »
Tous nous avons eu part à sa plénitude, nous avons reçu grâce après grâce ;
car la Loi fut donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ.
Dieu, personne ne l’a jamais vu ; le Fils unique, lui qui est Dieu, lui qui est dans le sein du Père, c’est lui qui l’a fait connaître. (Jn 1,1-18)

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Le quatrième évangile commence par un prologue très particulier. Il s'agit d'une sorte d'hymne qui, dès les premiers siècles, a aidé les chrétiens à approfondir de manière décisive le mystère que renferme la personne de Jésus. Si nous l'écoutons avec une foi simple, il peut aussi nous aider aujourd'hui à croire en Jésus d'une manière plus profonde. Nous ne nous attarderons que sur quelques affirmations centrales.

"La Parole de Dieu s'est faite chair". Dieu n'est pas muet. Il n'est pas resté silencieux, enfermé à jamais dans son Mystère. Dieu a voulu entrer en communication avec nous. Il voulait nous parler, nous dire son amour, nous expliquer son projet. Jésus est simplement le Projet de Dieu fait chair.

Mais Dieu n'a pas communiqué avec nous au moyen de concepts et de doctrines sublimes que seuls les savants peuvent comprendre. Sa Parole s'est incarnée dans la vie attachante de Jésus, de sorte que même les plus simples puissent la comprendre, ceux qui se laissent toucher par la bonté, l'amour et la vérité contenus dans sa vie.

Cette Parole de Dieu "a campé parmi nous". Les distances ont disparu. Dieu s'est fait "chair". Il habite parmi nous. Pour le rencontrer, nous n'avons pas à sortir hors du monde, mais à nous approcher de Jésus. Pour le connaître, il n'est pas nécessaire d'étudier la théologie, mais de s'accorder avec Jésus, de communier avec lui.

"Personne n'a jamais vu Dieu". Les prophètes, les prêtres, les maîtres de la loi parlaient beaucoup de Dieu, mais personne n'avait jamais vu son visage. Il en va de même pour nous aujourd'hui : dans l'Église, nous parlons beaucoup de Dieu, mais aucun de nous ne l'a vu. Seul Jésus, "le Fils de Dieu, qui est dans le sein du Père, est celui qui l'a fait connaître".

Nous ne devons pas l'oublier. Seul Jésus nous a dit comment est Dieu. Lui seul est la source qui peut nous rapprocher de son Mystère. Combien d'idées boiteuses et inhumaines sur Dieu nous devons désapprendre pour nous laisser attirer et séduire par le Dieu qui se révèle à nous en Jésus.

Comme tout change lorsque nous comprenons enfin que Jésus est le visage humain de Dieu. Tout devient plus simple et plus clair. Nous savons maintenant comment Dieu nous regarde quand nous souffrons, comment il nous cherche quand nous nous égarons, comment il nous comprend et nous pardonne quand nous le renions. En lui, la "grâce et la vérité" de Dieu nous sont révélées.

 

Auteur : José Antonio Pagola
Traducteur : Carlos Orduna, csv

Pin It

Suivez-nous sur Facebook

Les derniers tweets du Pape François

(C) 2012-2019 Catholique.bf - Tous les droits réservés.