QUI ÉCOUTER ?

2ème dimanche de carême – Année C

En ce temps-là, Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il gravit la montagne pour prier.
Pendant qu’il priait, l’aspect de son visage devint autre, et son vêtement devint d’une blancheur éblouissante.
Voici que deux hommes s’entretenaient avec lui : c’étaient Moïse et Élie,
apparus dans la gloire. Ils parlaient de son départ qui allait s’accomplir à Jérusalem.
Pierre et ses compagnons étaient accablés de sommeil ; mais, restant éveillés, ils virent la gloire de Jésus, et les deux hommes à ses côtés.
Ces derniers s’éloignaient de lui, quand Pierre dit à Jésus : « Maître, il est bon que nous soyons ici ! Faisons trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. » Il ne savait pas ce qu’il disait.
Pierre n’avait pas fini de parler, qu’une nuée survint et les couvrit de son ombre ; ils furent saisis de frayeur lorsqu’ils y pénétrèrent.
Et, de la nuée, une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi : écoutez-le ! »
Et pendant que la voix se faisait entendre, il n’y avait plus que Jésus, seul. Les disciples gardèrent le silence et, en ces jours-là, ils ne rapportèrent à personne rien de ce qu’ils avaient vu. (Lc 9,28b-36)

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Nous, chrétiens, nous avons entendu parler depuis notre enfance d'une scène de l'Évangile traditionnellement appelée la "transfiguration de Jésus". Il n'est plus possible de savoir avec certitude comment ce récit est né. Il est resté dans la tradition chrétienne principalement pour deux raisons : il les aidait à se souvenir du mystère enfermé en Jésus et il les invitait à n'écouter que lui seul.

Au sommet d'une "haute montagne", les disciples les plus proches voient Jésus avec son visage "transfiguré". Il est accompagné de deux personnages légendaires de l'histoire d'Israël : Moïse, le grand législateur du peuple, et Elie, le prophète de feu qui avait défendu Dieu avec un zèle ardent.

Les deux personnages, représentants de la Loi et des Prophètes, ont un visage terne : seul Jésus rayonne de lumière. En revanche, ils ne proclament aucun message, ils viennent " converser " avec Jésus : seul Jésus a le dernier mot. Lui seul est la clé pour lire tout autre message.

Pierre ne semble pas avoir compris cette situation. Il propose de faire "trois tentes", une pour chacun d'eux. Il met tous les trois sur le même pied d'égalité. Il n'a pas saisi la nouveauté de Jésus. La voix qui jaillit de la nuée clarifie les choses : "Celui-ci est mon Fils, mon élu. Écoutez-le". Nous ne devons pas écouter Moïse ou Élie, mais Jésus, le "Fils bien-aimé". Ses paroles et sa vie nous révèlent la vérité de Dieu.

Écouter Jésus est une expérience unique. Nous écoutons enfin quelqu'un qui dit la vérité. Quelqu'un qui sait pourquoi et dans quel but il faut vivre. Quelqu'un qui offre les clés pour construire un monde plus juste et plus digne de l'être humain.

Nous, disciples de Jésus, nous ne vivons pas selon une croyance quelconque, une simple règle ou un rite. Une communauté devient chrétienne lorsqu'elle met au cœur de sa vie l'Évangile et uniquement l'Évangile. C'est là que se joue son identité.

Il n'est pas facile d'imaginer un événement social plus humanisant qu'un groupe de croyants qui écoutent ensemble "le récit et le message de Jésus". Chaque dimanche, nous pouvons ressentir son appel à regarder la vie avec des yeux différents et à la vivre avec plus de responsabilité, en construisant un monde plus vivable.

 

Auteur : José Antonio Pagola
Traducteur : Carlos Orduna, csv

Pin It

Les derniers tweets du Pape François

(C) 2012-2019 Catholique.bf - Tous les droits réservés.