Evangile du jour


Cette page est mise à jour automatiquement à partir du site levangileauquotidien.org. Abonnez-vous pour recevoir tous les matins l'Evangile par mail en cliquant ici. Bonne méditation. Que Dieu vous bénisse.

Aujourd'hui : mardi 24 mai 2022 - Le mardi de la 6e semaine de Pâques
Saint(s) du jour : Sts Donatien et Rogatien, martyrs († v. 304) Bx Louis Zéphyrin Moreau, évêque († 1901) St Manahène, prophète († Ier s.) Ste Jeanne la porteuse de myrrhe, femme de Chuza St Zoël, martyr († siècle inc.) St Servule de Trieste, martyr († 284) St Martyrs (38) de Philippopolis († 304) St Vincent, moine († v. 450) St Syméon Stylite le jeune, prêtre et anachorète († 592) Bx Philippe, prêtre o.e.s.a. († 1306) Bx Jean de Prado, prêtre o.f.m. et martyr († 1631) Sts Augustin, Agathe et 7 compagnons, martyrs († 1839) St Misselin, prêtre (Ve siècle)

Première lecture : Livre des Actes des Apôtres 16,22-34.


En ces jours-là, dans la ville de Philippes, la foule se déchaîna contre Paul et Silas. Les magistrats ordonnèrent de leur arracher les vêtements pour leur donner la bastonnade.
Après les avoir roués de coups, on les jeta en prison, en donnant au geôlier la consigne de les surveiller de près.
Pour appliquer cette consigne, il les mit tout au fond de la prison, avec les pieds coincés dans des blocs de bois.
Vers le milieu de la nuit, Paul et Silas priaient et chantaient les louanges de Dieu, et les autres détenus les écoutaient.
Tout à coup, il y eut un violent tremblement de terre, qui secoua les fondations de la prison : à l’instant même, toutes les portes s’ouvrirent, et les liens de tous les détenus se détachèrent.
Le geôlier, tiré de son sommeil, vit que les portes de la prison étaient ouvertes ; croyant que les détenus s’étaient évadés, il dégaina son épée et il était sur le point de se donner la mort.
Mais Paul se mit à crier d’une voix forte : « Ne va pas te faire de mal, nous sommes tous là. »
Ayant réclamé de la lumière, le geôlier se précipita et, tout tremblant, se jeta aux pieds de Paul et de Silas.
Puis il les emmena dehors et leur demanda : « Que dois-je faire pour être sauvé, mes seigneurs ? »
Ils lui répondirent : « Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé, toi et toute ta maison. »
Ils lui annoncèrent la parole du Seigneur, ainsi qu’à tous ceux qui vivaient dans sa maison.
À l’heure même, en pleine nuit, le geôlier les emmena pour laver leurs plaies. Aussitôt, il reçut le baptême avec tous les siens.
Puis il fit monter chez lui Paul et Silas, il fit préparer la table et, avec toute sa maison, il laissa déborder sa joie de croire en Dieu.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Psaume : Psaume 138(137),1-2a.2bc-3.7c-8.


De tout mon cœur, Seigneur, je te rends grâce :
tu as entendu les paroles de ma bouche.
Je te chante en présence des anges,
vers ton temple sacré, je me prosterne.

Je rends grâce à ton nom pour ton amour et ta vérité,
car tu élèves, au-dessus de tout, ton nom et ta parole.
Le jour où tu répondis à mon appel,
tu fis grandir en mon âme la force.

Ta droite me rend vainqueur.
Le Seigneur fait tout pour moi !
Seigneur, éternel est ton amour :
n'arrête pas l’œuvre de tes mains.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Evangile : Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 16,5-11.


En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Je m’en vais maintenant auprès de Celui qui m’a envoyé, et aucun de vous ne me demande : “Où vas-tu ?”
Mais, parce que je vous dis cela, la tristesse remplit votre cœur.
Pourtant, je vous dis la vérité : il vaut mieux pour vous que je m’en aille, car, si je ne m’en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous ; mais si je pars, je vous l’enverrai.
Quand il viendra, il établira la culpabilité du monde en matière de péché, de justice et de jugement.
En matière de péché, puisqu’on ne croit pas en moi.
En matière de justice, puisque je m’en vais auprès du Père, et que vous ne me verrez plus.
En matière de jugement, puisque déjà le prince de ce monde est jugé. »

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Commentaire : « Il vaut mieux pour vous que je m’en aille » (Jn 16,7)

Par : Bienheureux Charles de Foucauld (1858-1916), ermite et missionnaire au Sahara
Dans : § 85, psaume 43 (Méditations sur les psaumes ; éd. Nouvelle Cité, 2002 ; p. 217-218 ; rev.)
Quand nous voyons que la grâce de Dieu nous soutient moins, qu’elle diminue en nous, nous abandonne presque, gardons-nous de nous décourager. Cette diminution, ce délaissement, sont encore cette grâce, et celle qui nous est le plus utile pour le moment présent. C’est aux yeux de Dieu le moyen le plus efficace pour nous tirer de notre sommeil, de notre langueur, nous faire ouvrir les yeux, nous faire voir que nous avons quitté la bonne voie, que nous marchons à notre perte.

Loin de nous décourager, remercions-le profondément de nous ouvrir ainsi les yeux, et mettons-nous à faire sérieusement notre examen de conscience, à examiner nos infidélités, à voir les moyens de ne plus les commettre, et veillons sur nous, prenons de bonnes résolutions et efforçons-nous de les exécuter. Prions Dieu, demandons-lui de nous rendre ses grâces, promettons-lui d’y être plus fidèles à l’avenir que par le passé, et pleins d’humilité, de vigilance, de bon désir, commençons une nouvelle vie.

Si nous faisons cela, la grâce divine nous sera rendue avec plus d’abondance que par le passé, et cette soustraction momentanée de l’aide de Dieu aura été ce qu’elle devait être dans son intention, une source de plus grands biens, un moyen très efficace de nous convertir.

Service offert par l'Evangile au Quotidien - levangileauquotidien.org

Pin It

Suivez-nous sur Facebook

Les derniers tweets du Pape François


Notice: Only variables should be assigned by reference in /home/kiziton/catholiq/www/modules/mod_advanced_twitter_display/tmpl/default.php on line 13

(C) 2012-2019 Catholique.bf - Tous les droits réservés.