CROIRE, POUR QUOI FAIRE ?

Baptême du Seigneur – Année C

En ce temps-là, le peuple venu auprès de Jean le Baptiste était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Christ.
Jean s’adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus fort que moi. Je ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu.
Comme tout le peuple se faisait baptiser et qu’après avoir été baptisé lui aussi, Jésus priait, le ciel s’ouvrit.
L’Esprit Saint, sous une apparence corporelle, comme une colombe, descendit sur Jésus, et il y eut une voix venant du ciel : « Toi, tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. »  (Lc 3,15-16.21-22)

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Ils sont nombreux les hommes et les femmes qui ont été baptisés par leurs parents et qui aujourd'hui ne peuvent pas exprimer exactement où ils en sont par rapport à leur foi. La première question qui leur vient à l'esprit est peut-être très simple : croire pour quoi faire? ? Qu'est-ce que cela change dans la vie de croire ou de ne pas croire ? La foi sert-elle vraiment à quelque chose ?

Ces questions découlent de leur propre expérience. Ce sont des personnes qui ont progressivement écarté Dieu de leur vie. Aujourd'hui, Dieu ne compte pas du tout pour elles lorsqu'il s'agit d'orienter et de donner un sens à leur existence.

Presque sans s'en rendre compte, un athéisme pratique a pris racine au fond de leur être. Que Dieu existe ou pas ce n'est pas leur souci. Tout cela leur semble un problème étrange qu'il vaut mieux laisser de côté afin fonder leur vie sur une base plus réaliste.

Dieu ne leur dit rien. Ils se sont habitués à vivre sans lui. Ils n'éprouvent aucune nostalgie ni aucun vide pour son absence. Ils ont abandonné la foi et tout dans leur vie se passe aussi bien ou mieux qu'avant. Alors, à quoi bon croire ?

Cette question n'est possible que lorsqu'on a "été baptisé simplement dans l'eau", mais qu'on n'a pas découvert ce que signifie "être baptisé de l'Esprit de Jésus-Christ" ; lorsqu’on continue de penser, à tort, qu'avoir la foi c'est croire une série de choses extrêmement étranges qui n'ont rien à voir avec la vie, et quand on ne connaît pas encore l'expérience vivante de Dieu.

Rencontrer Dieu signifie se savoir accueilli par lui au milieu de la solitude ; se trouver réconforté dans la douleur et la dépression ; se sentir pardonné pour le péché et la médiocrité; se voir fortifié dans l'impuissance et la caducité ; se sentir poussé à aimer et à susciter la vie au milieu de la fragilité.

A quoi bon croire ? Pour vivre la vie plus pleinement ; pour placer chaque chose dans sa véritable perspective et dimension ; pour vivre plus profondément même les événements les plus banals et insignifiants.

Croire pourquoi faire ? Pour oser être humain jusqu'au bout ; pour ne pas étouffer notre désir de vie illimitée ; pour défendre notre liberté sans livrer notre être à n'importe quelle idole ; pour rester ouvert à tout l'amour, à toute la vérité, à toute la tendresse qui sont en nous. Pour ne jamais perdre espoir en l'être humain ni en la vie.

 

Auteur : José Antonio Pagola
Traducteur : Carlos Orduna, csv

Pin It

Les derniers tweets du Pape François