COMMENT CROIRE EN JÉSUS

18ème dimanche du Temps Ordinaire – Année B

En ce temps-là, quand la foule vit que Jésus n’était pas là, ni ses disciples, les gens montèrent dans les barques et se dirigèrent vers Capharnaüm à la recherche de Jésus.
L’ayant trouvé sur l’autre rive, ils lui dirent : « Rabbi, quand es-tu arrivé ici ? »
Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : vous me cherchez, non parce que vous avez vu des signes, mais parce que vous avez mangé de ces pains et que vous avez été rassasiés.
Travaillez non pas pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui demeure jusque dans la vie éternelle, celle que vous donnera le Fils de l’homme, lui que Dieu, le Père, a marqué de son sceau. »
Ils lui dirent alors : « Que devons-nous faire pour travailler aux œuvres de Dieu ? »
Jésus leur répondit : « L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. »
Ils lui dirent alors : « Quel signe vas-tu accomplir pour que nous puissions le voir, et te croire ? Quelle œuvre vas-tu faire ?
Au désert, nos pères ont mangé la manne ; comme dit l’Écriture : ‘Il leur a donné à manger le pain venu du ciel.’ »
Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : ce n’est pas Moïse qui vous a donné le pain venu du ciel ; c’est mon Père qui vous donne le vrai pain venu du ciel.
Car le pain de Dieu, c’est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. »
Ils lui dirent alors : « Seigneur, donne-nous toujours de ce pain-là. »
Jésus leur répondit : « Moi, je suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim ; celui qui croit en moi n’aura jamais soif. » (Jean 6,24-35)

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Selon l'évangéliste Jean, Jésus parle avec les gens sur les rives du lac de Galilée. Et il leur dit de ne pas travailler pour n'importe quoi, de ne pas penser seulement à la "nourriture périssable". L'important est de travailler en ayant la "vie éternelle" comme horizon.

C'est certainement le cas. Jésus a raison. Mais quel est le travail que Dieu veut ? C'est la question que les gens se posent : comment pouvons-nous nous engager dans le travail que Dieu veut ? La réponse de Jésus est déroutante. Le seul travail que Dieu veut est celui-ci : "Que vous croyiez en celui que Dieu vous a envoyé". Qu'est-ce que cela signifie ?

"Croire en Jésus" n'est pas une expérience théorique, un exercice mental. Il ne s'agit pas simplement d'une adhésion religieuse. C'est un "travail" que ses disciples doivent réaliser tout au long de leur vie. Croire en Jésus est quelque chose dont il faut prendre soin et qu'il faut travailler jour après jour.

"Croire en Jésus", c'est façonner ma vie à partir de lui, convaincu que sa vie était vraie : une vie qui mène à la vie éternelle. Sa façon de vivre Dieu comme Père, sa façon de toujours réagir avec miséricorde, son engagement à éveiller l'espoir est la meilleure chose qu'un être humain puisse faire.

"Croire en Jésus", c'est vivre et travailler pour quelque chose de définitif et de décisif : lutter pour un monde plus humain et plus juste ; rendre la paternité de Dieu plus réelle et plus crédible ; ne pas oublier ceux qui risquent d'être oubliés par tous, même par les religions. Et faire tout cela en sachant que notre petit engagement, toujours pauvre et limité, est le travail le plus humain que nous puissions réaliser.

C'est pourquoi, se désintéresser de la vie des autres, vivre tout avec indifférence, se refermer uniquement sur ses propres intérêts, ignorer la souffrance des personnes que l'on rencontre sur son chemin... sont des attitudes qui indiquent que nous ne "travaillons" pas notre foi en Jésus.

Auteur : José Antonio Pagola
Traducteur : Carlos Orduna, csv

Pin It

Les derniers tweets du Pape François

(C) 2012-2019 Catholique.bf - Tous les droits réservés.