Ce dimanche 6 février 2022, les milliers de fidèles catholiques de l’ensemble des paroisses de Ouagadougou ont convergé au sanctuaire Notre Dame de Yagma pour le pèlerinage annuel. Au cours de la célébration eucharistique, le président de la célébration, son Éminence Philippe Cardinal OUEDRAOGO a invité les pèlerins a porté l’intention préoccupante pour le pays : la paix.

 Ce dimanche, l’espace du sanctuaire Notre Dame de Yagma était noir de monde. Des milliers de pèlerins, ont été au Grand Rendez-vous avec la Vierge Marie Notre Dame du Burkina honorant ainsi le pèlerinage diocésain.

«La paix est un don de Dieu et aussi le fruit des efforts des hommes» (..) une paix que nous construisons sans Jésus et son commandement d’amour ne tiendra pas longtemps car si le Seigneur ne construit pas avec nous, nous travaillons en vain», a déclaré le Cardinal Philippe OUEDRAOGO. Pour lui, c’est Dieu qui fait d’abord le pas vers les hommes à l’image de Jésus qui est venu vers les disciples à la barque lorsqu’ils étaient entrain de pêcher. En tant que fruit des efforts des hommes, c’est le résultat de pardon mutuelle et de réconciliation sociale.

«La promotion de la paix fait aussi partie des missions de l’Église», a-t-il ajouté. Selon le Cardinal, les fidèles laïcs sont les bases de la promotion de cette paix. La paix n’étant pas l’absence de guerre, Son Éminence cardinal OUEDRAOGO a aussi invité les fidèles laïcs à résister aux mauvaises tentations et à combattre les structures du pêché comme le vol, l’injustice, la démission sociale et les pratiques mystiques.

«Le fidèle laïc doit promouvoir par son attitude et ses choix, le refus de l’indiscipline et œuvrer pour une reconsidération authentique des valeurs morales chrétiennes», a-t-il indiqué. Il a précisé le rôle des laïcs en ces termes : «c’est aux laïcs qu’il revient, d’une manière particulière, d’annoncer l’Évangile par un témoignage de vie exemplaire enraciné dans le Christ et vécu dans les réalités temporelles».

«Les différences religieuses ne peuvent pas et ne devraient pas constituer une cause de conflit » a laissé entendre le Cardinal. À écouter le Cardinal, la guerre et les conflits marquent les hommes profondément à tel point que le poids du passé peut les empêcher de regarder leur prochain avec amour.  «La paix se trouve au bout d’un parcours long et difficile mais pas impossible, a-t-il précisé.

Selon le Cardinal Philippe OUEDRAOGO, la lutte pour la paix passe nécessairement par la prière et par des actions concrètes en faveur de la réconciliation, la justice et la vérité.  «Il faut donc prier et œuvrer pour la paix au sein de l’Église, dans nos familles, nos lieux de travail et dans le monde entier, a-t-il indiqué.

Présent à la messe de ce pèlerinage diocésain, le Nonce Apostolique Michael Crotty a remercié les fidèles pour leur accueil et prier Notre Dame de Yagma afin qu’elle les accompagne dans l’annonce de son FILS (NDLR Jésus).

«Que par l’intercession de la Vierge Marie mère de Jésus, notre Dame de Yagma et le Saint Joseph protecteur de l’Église universelle, le Seigneur comble chaque pèlerin et comble le Burkina Faso de grâces abondantes» a conclu le Cardinal.

Pin It

Suivez-nous sur Facebook

Les derniers tweets du Pape François

(C) 2012-2019 Catholique.bf - Tous les droits réservés.